Mon Flip à moi il me parle d'aventure ...

Voici un petit article que j'avais écris en 4 chapitres juste après le Flip 2013 où Deal était finaliste.

Donc oui c'est un peu passé, mais j'ai choisi de le mettre tel que je l'ai posté sur la page facebook de ma création ludique à la mi-juillet 2013.

1/4 Deal


Tout d'abord, je tiens à dire, redire et reredire à tous ceux qui ont joué à Deal, qui l'ont vu, qui en ont entendu parler … bref, à tous que ce n'est pas mon jeu. Non, Deal ce n'est pas un jeu de Zous, un jeu d'Etienne. Deal est un jeu de Florian Sirieix et de Zous. Oui, je sais, c'est trompeur car si aux festival de Cannes, Montpellier et Pau il n'y avait que Florian pour le présenter, si à Paris ou Parthenay il n'y avait que moi, ayez toujours en tête que Deal, nous sommes deux.
Donc, sachez que tous ceux qui m'ont encouragé, félicité et autre, vous l'avez fait à Florian en même temps que vous l'avez fait à moi.

En tant que petit nouveau au Flip (deuxième candidature, première finale), j'étais extrêmement impressionné par les habitués qui en étaient à leur deuxième ou troisième sélections. Et d'après leur expérience, si l'année dernière le niveau était très haut, cette année il était encore supérieur.
Cette sélection parmi les cinq de la catégorie divertissement était donc déjà une très très très grande réussite.
Cette impression de qualité était d'ailleurs partagée par les nombreux visiteurs.


Pour Deal, ce fut trois après midi très intenses, très très très intenses même. Il y avait les visiteurs qui venaient pour jouer, d'autres pour tester du proto, il y avait ceux qui cherchaient le plaisir ludique, d'autres à analyser les jeux de demain, il y avait les habitués que je revoyaient de festival en festival, d'autres que je rencontrais pour la première fois. Parfois il y avait de tout ça, ou presque, dans un même groupe, dans un même joueur.

Pour Deal donc, c'était aussi son premier concours. Concours déjà réussi par sa sélection, mais au bout il y avait le Graal, et comme c'est souvent le cas, il ne peut en rester qu'un.

Le trophée catégorie divertissement a été remporté par Money Time. Félicitations. Sincèrement félicitation. Et si mon fils a été déçu que je ne gagne pas, il était content que ce soit Money Time.

Et si les membres du jury avec qui j'ai discuté à l'issue des prix ne m'ont pas parlé de la place de Deal, ils n'ont pas été aussi discret avec les autres. Et il semblerait que la décision se soit joué entre Deal et le vainqueur.

Si proche … et pourtant si loin.
Car sur un palmarès, il n'y a qu'un vainqueur, et pas de place pour les autres, qu'ils soient deuxième ou dernier.


Cependant, une chose est certaine, c'est que pour Florian comme pour moi, ce n'est pas la fin de l'aventure. Pour Deal, ce n'est pas la fin de l'histoire, tout juste la fin de l'introduction.

L'histoire de Deal ne fait que débuter. Place maintenant à l'édition.
Quand ??? Nous ne pouvons pas avancer de date précise, mais ce sera pour 2014.
Par qui ??? Nous ne savons pas mais c'est maintenant que ça se décide. Peut-être là, au moment ou j'écris, ou au moment ou vous lisez.

(Ndlr : au moment où vous lisez sur ce site, Deal, gentlemen collectionneurs est déjà édité et en boutique.)


2/4 Le Flip, incroyable festival.


Oui, je sais, je suis un peu nouveau. Je ne fréquente des manifestations ludiques que depuis peu et je m'émerveille vite.
A mon actif :
- deux fois Gémenos il y a bien longtemps
- trois festivals de Cannes (une fois comme simple visiteur, une fois sur une table d'auteur d'un collègue, une fois à favoriser les nuits de off pour faire jouer mes protos
- deux fois Toulouse
- deux fois Paris est Ludique
- une fois Ludix
Je crois que je n'oublie rien de ce que j'ai fait, sans même parler de ceux que j'aurais voulu faire. Je ne vais pas faire les classements, chaque manifestation ayant sa particularité, son ambiance. Énormément de plaisirs à chaque fois, d'heures de sommeil en moins, de jours à les rattraper ensuite.


Mais le Flip, il ne rentre pas dans cette catégorie. Le Flip, ce n'est pas un festival de jeu, c'est une ville en jeu. Et s'il dure 10 jours, c'est parce que si on veut profiter de tout, il doit bien les falloir.
Ce fut mon premier Flip, et je ne l'ai vu que par le trou de la serrure, enchainé comme je l'étais à ma table de Deal. Mais ça donnait envie d'une force …

Comme dirait surement Florian, le Flip, c'est ÉNORME. Absolument énorme. Il y en a partout en ville, pour les petits, pour les grands, pour tous les âges.
Des villages de tentes partout, des jeux dessous et tout autour tout plein. C'est beau, très beau tout ça.
Les vitrines sont pleines de jeux, que ce soit des boulangeries, boucheries, magasins de (sous) vêtements …
Je ne sais pas comment est Parthenay durant l'année, mais durant le Flip, ça me fait rêver. Oui.

Et puis en tant qu'auteur, il y a un accueil de fou. Nous sommes logés, et nous sommes nourris. Oui, nourris, là comme ça, avec une table qui nous attends au restaurant midi et soir. Et s'il ne nous est pas offert l'open bar de peur d'avoir des auteurs pas très en forme, nous avons de quoi nous faire le café en permanence.

Un gros merci donc à toute l'équipe d'organisation. Un gros merci aussi aux parthenaysiens qui nous accueillent. Un gros merci à tous les T-shirt rouge, et en particulier Antoine, l'homme au tampon (d'ailleurs, si certains qui lisent ceci le connaissent, transmettez lui tous mes remerciements).


3/4 Les potes et les rencontres plus ou moins farfelues


Lorsque je vais dans un festival en tant qu'auteur, on recherche trois types de rencontres.


Tout d'abord, celles qui sont un peu l'aboutissement, la rencontre d'éditeurs. Oui, il faut bien l'avouer, nous, les auteurs, on aime bien les rencontrer, leur présenter nos jeux, et qu'ils repartent avec.
Mais bon, ça se passe pas toujours comme ça, pas souvent même. Mais c'est pas grave, comme on est un peu fou nous, les auteurs, et bien on continue, on recommence, et on ré-espère. De toute façon, si on est assez fou pour faire de la création de jeu, on est assez fou pour ça.

Mais pour ce Flip, cela ne s'est pas du tout passé comme ça, pour moi en tout cas. Tout d'abord parce que Florian et moi ne recherchons pas d'éditeurs pour Deal. Et ça c'est déjà confortable.
Mais aussi parce que le soir, au REEL, je n'avais absolument aucune envie de sortir mes protos. Pourtant le jeudi soir j'étais venu avec mon sac et mes protos, mais je me suis délecté de d'autres jeux et du fait qu'on me les explique et non l'inverse.
Juste une GROOOOOSSSSSSEEEE frustration le vendredi soir lorsqu'un éditeur (qui se reconnaitra) m'a dit qu'elle avait le temps de regarder mon proto … que je n'avais pas pris. J'étais prêt à aller le chercher, mais "ce n'était pas la peine". Déçu déçu déçu. Très déçu et je crois que cela restera le gros point noir de mon Flip.


Ensuite, sur un festival, il y a bien évidement les joueurs. Sur ce point, j'avais déjà eu de très grandes satisfactions sur d'autres festivals, notamment avec Crapules, Qwadrat' et Dédale.
Deal a également reçu un excellent accueil de la part de toute sorte de joueurs, seuls ou en familles, calculateurs ou au feeling, et cela a donné des parties extrêmement variées.
Si grâce aux variantes et aux objectifs, aux très nombreuses combinaisons que cela permet, Deal est un jeu qui se renouvelle sans cesse, ce sont surtout les joueurs qui montrent les possibilités qu'offre le jeu. Et là encore, les joueurs, et Deal, m'ont encore surpris par des situations nouvelles. Et ce malgré les centaines de parties déjà jouées.


Enfin, et de plus en plus, il y a les connaissances.
Les potes auteurs, que l'on retrouve de festival en festival et que l'on est content que de retrouver (en espérant que la réciproque soit vraie). Mon gros problème est mon incapacité à retenir les prénoms, ou tout du moins ma très grande difficulté. Mais je me soigne.
Pour ne pas prouver ce que je dis, je ne vais pas citer ici tous ceux que j'ai retrouvé avec plaisir car je vais certainement en oublier, ou vouloir parler de gens dont j'ai oublié le prénom, et je ne veux vexer personne.
Juste une toute petite exception concernant les auteurs, un salut particulier à Rv Rigal qui, après avoir gagné le Flip des Jarhes en 2012 vient de gagner le KennerFlip des Jahres 2013. Il ne lui manque donc que le KinderFlip ou le SuperKennerFlip s'il est créé. Ou alors jury, comme ça ça laissera une chance aux autres auteurs.
En tout cas, très heureux d'avoir été le premier à te féliciter (fallait être assis à côté).

Certains augmentent leur nombre d'amis FB après des festivals, moi c'est juste que je commence à connaître en vrai de plus en plus de mes "amis" FB.


Oui, beaucoup de choses vont me manquer avec les festivals ludiques que je ne pourrais plus faire, mais c'est surtout l'absence de rencontre du genre qui vont faire sentir mon éloignement ludiquement parlant.


Pour terminer le chapitre des rencontres, il y a eu LA rencontre.
Je sais, je l'ai déjà raconté 1000 fois depuis le Flip, mais elle vaut le coup.
Vendredi soir, à la soirée du REEL, à 1h45, je fais le tour des tables avant de rentrer me coucher. Et là une fille me regarde fixement. Je dirais même bizarrement. Puis tout d'un coup me dit "Tu es formateur BAFA ?". Je lui répond que non. Là, est me dit "Si, tu es formateur BAFA !". Je lui réponds encore non, et commence à m'éloigner pour éviter son regard de plus en plus suspicieux. Oui, la situation était bizarre. Mais avant que j'ai fait un mètre, elle m'appelle "Etienne". Oh, elle connait mon prénom. Je demande à mon cerveau embrumé par la fatigue, mais il me confirme que je n'ai jamais été formateur BAFA. Ou alors elle a eu un formateur BAFA qui me ressemble. Là encore mon cerveau se moque de moi. Le temps que je reconnecte tous mes neurones, deux hurlement retentissent, oui, elles me connaissent (celle qui m'avait reconnu et une autre). En 2000, j'avais encadré un camps lors du départ du Vendée Globe et elles faisaient parti des jeunes.
Incroyable, après près de 13 ans, elles me reconnaissent. Pourtant à l'époque j'avais moins kilos, pas de barbe, pas de cheveux blancs … bref, j'étais 13 ans plus jeune (et plus beau?).
Merci pour cette magnifique rencontre.


4/4 L'avenir


L'avenir, il est beau. Il est radieux même. J'avoue, c'est un peu la méthode Coué pour surpasser la déception d'être passé si prêt du Trophée Flip.
Alors on me dit "Il vaut mieux être édité que de gagner le trophée". Oui, c'est pas faux, mais ce n'est pas un raisonnement c'est juste une manière de se consoler. Cela en serait un si le fait de gagner le trophée excluait le fait d'être édité, mais ce n'est heureusement pas le cas, ni ce que je souhaite aux lauréats que je félicite encore.

Mais je le répète, je n'ai jamais vu avec tant d'optimisme mon avenir ludique.
Tout d'abord parce que comme vous l'avez lu dans l'épisode 1 de mon Flip à moi, Deal va être édité. Et ça, pour Florian et moi, c'est tout de même un peu le Graal. Oui, notre nom (ou pseudo) sur une boite. Elle n'est pas belle la vie ???

Ensuite parce que aujourd'hui, je sais que je suis un auteur de jeu, un vrai. Avant je n'en était pas sur, aujourd'hui si. Bruno Cathala m'a dit un jour qu'on devenait auteur quand on le décidait. Perso, je suis devenu auteur samedi soir, après ma défaite au Flip. Pas parce que je l'avais décidé, mais parce que je l'ai ressenti.
Je l'ai ressenti surtout grâce aux membres du jury. Par leur façon de me parler pour les uns, de m'inviter à une TTTV pour un autre (on se demande qui), de demander à être tenu au courant de mon actualité ludique pour certains …

Oui, aujourd'hui je me sens pleinement auteur de jeu, et je me sens aussi reconnu comme tel. Et ça c'est bigrement important, surtout à la veille de partir en exil (volontaire) de l'autre côté de l'Atlantique. Je me dis qu'aujourd'hui, pour un certain nombre de gens, le Zous de FB, le Zous de TricTrac n'est plus un inconnu, plus seulement un gars qui fait des protos. Non, Zous est un auteur de jeu, et il est bien content.


Voici comment s'achève ma chronique de mon Flip à moi que je pourrais résumer en :
Une défaite douloureuse aux parfums de victoire et qui, une fois dépassée, laissera paraître un bel avenir ludique.


Mon Flip à moi il me parle d'aventure. Et pour ça, merci au Flip.


Juillet 2013


Écrire commentaire

Commentaires : 0

Partagez votre site

Bienvenu sur les sites des jeux de Zous.

Vous y trouverez un moyen d'en savoir un peu plus sur mes jeux.

N'hésitez pas à laisser un message sur le livre d'or.

Pour suivre mon actualité ludique plus directement, vous pouvez également suivre ma page Facebook.

A bientôt.